Partagez | .
 

 Autobiographie de Henry Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Morganavatar

MessageSujet: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 15:07
Sir Henry Morgan est né le 13 juin 1896 dans le quartier de Carlton à Nottingham. Né dans une famille bourgeoise, passionné par l’aviation, il devient pilote de chasse et fut un des as de l’aviation durant la Première Guerre Mondiale.

De la Nottingham High School au Royal Flying Corps.

Henry Morgan fait ses classes sur les bancs de la Nottingham High School et du Trent College. Il y rencontra Albert Ball lui aussi intéressé par l’aviation. Les deux garçons deviennent inséparables et passent leur temps libre à confectionner, dans le garage des parents de Ball, des modèles miniatures d’avions avec des morceaux de bois et de carton récupérés.
A la fin de leurs études dans le Trent College, et à cause du déclenchement de la Première Guerre Mondiale les deux jeunes hommes se séparent. Ball rejoint le régiment The Sherwood Foresters.
De son côté, Henry Morgan est poussé, par sa passion de l’aéronautique, à prendre des leçons de vol privées puis obtient son diplôme de pilote du Royal Aero Club en septembre 1914. Désireux de servir sa patrie pendant la Première Guerre Mondiale, il obtient son brevet de pilote militaire et rejoint, en juillet 1915, le Royal Flying Corps, le corps aérien de la British Army.

Un as de l’aviation.

Henry Morgan se voit attribuer des premières missions de reconnaissance en France quelques semaines après son intégration dans le Royal Flying Corps. Son esprit vif et son courage se font vite remarquer. Il est transféré en novembre 1915 dans une escadrille de chasse. Il obtient sa première victoire en abattant un avion allemand le 18 novembre 1915. Après trois autres victoires, Henry Morgan reçoit sa première décoration, la Military Cross, en janvier 1916.
Après avoir totalisé dix-huit victoires, Henry Morgan est transféré en juillet 1916 dans le Squadron No 60 où il retrouve par hasard Albert Ball. Les deux amis réunis deviennent très vite les leaders de leur escadrille et totalisent, à eux deux, vingt-deux victoires.
En avril 1917, Morgan et Ball prennent le commandement du Squadron No 56. Tous deux obtiennent près d’une dizaine de victoires au sein de l’escadrille de chasse.
Au cours d’un vol en mai 1917, le capitaine Albert Ball tombe avec son avion après avoir subi des tirs de DCA allemande. La perte de son ami est dure à encaisser pour Henry Morgan. Il est renvoyé chez lui le 10 mai 1917. Pour Henry Morgan, la guerre est finie. Il aura totalisé 32 victoires.

Le retour à Nottingham.

Pendant quelques semaines, Henry Morgan se terre chez lui à Nottingham. Il refait finalement surface en juin 1917 lorsque la Victoria Cross lui est décernée ainsi qu’à titre posthume à Albert Ball.
En 1918, Henry Morgan est fait chevalier commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique pour « service rendu à l’Empire Britannique et au Commonwealth », par le roi Georges V.
En 1919, le désormais Sir Henry Morgan décide de s’installer à Londres. Il y rencontre Stanley Baldwin. Les deux hommes se lient d’amitié et Baldwin initie Henry Morgan à la politique.

L’implication dans la vie politique britannique.

Henry Morgan intègre le parti conservateur en 1921. Ses engagements politiques lui valent une place de choix au sein du parti. Il défend le libéralisme économique et démontre une particulière hostilité aux syndicats. En ce qui concerne la défense, Henry Morgan milite pour un armement massif de la Grande Bretagne. Il se fait remarquer en proposant un budget militaire doublé et la mise en place d’un plus grand nombre d’écoles militaires d’aviation. Des éléments de sa proposition seront repris par Baldwin durant sa campagne pour le poste de Premier Ministre. Henry Morgan deviendra ensuite un proche conseiller de Baldwin durant ses trois nominations au poste de Premier Ministre puis de son successeur Neville Chamberlain. Il participera également à la campagne et la mise en place du successeur de Chamberlain, Winston Churchill.
Henry Morgan se retire de l’échiquier politique en octobre 1940 après l’élection de Winston Churchill au poste de Premier Ministre.

Retraite et arrivée à Arlington.

En septembre 1940, Henry Morgan est contraint de fuir Londres qui s’écroule petit à petit sous les bombardements allemands. Entre 1940 et 1943, Henry Morgan déménage trois fois. Il s’installe en 1943 à Saint Andrews en Ecosse. Il y rencontre Theresa Johnson et se marient en 1944. Theresa est décédée la même année en raison de ses problèmes respiratoires. Henry Morgan se plonge dans l’alcool.
Sept mois plus tard, il décide de se reprendre en main en juillet 1945. Désireux de refaire sa vie, il vagabonde dans toute l’Angleterre. Il finit par s’installer dans un endroit paisible qu’il découvre en décembre 1945, Arlington.


Dernière édition par Henry Morgan le Jeu 8 Déc - 18:48, édité 1 fois (Raison : Correction)
Revenir en haut Aller en bas
Drago M. Warneravatar
Game Master
Game Master
MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 15:14
Une bien belle histoire exaustive, comme nous aimons les lire!
Ce talent est une vertu, j'espère en parler avec vous très prochainement...

Néanmoins, à Arlington, personne à part les Warner ne peuvent prétendre à se faire nommer "Sir"... Nous y veillons tout particulièrement... Merci de remédier a ce petit malentendu...


« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Arod Jasonavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 15:18
Très belle histoire a lire , bienvenue Mister Morgan .
Revenir en haut Aller en bas
Henry Morganavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 15:19
Je comprends tout à fait que ce titre honorifique britannique ne puisse pas être conservé en devenant citoyen d'Arlington. Je m'en passerai.
Bien à vous,
Henry Morgan.
Revenir en haut Aller en bas
Drago M. Warneravatar
Game Master
Game Master
MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 15:20
En aucun cas ma volonté de vous rencontrer n'est altérée mon brave,
un homme de votre trempe doit avoir de nombreux périples a raconter!


« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Ivan.Aleksandrovavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 18:20
Une très belle histoire, et une belle écriture, très agréable à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Charles De Valoisavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 18:20
Enchanté de faire votre connaissance Sir Henry Morgan et heureux de voir que je ne suis pas le seul aviateur dans cette vielle bourgade !
Revenir en haut Aller en bas
Silvarysavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 18:31
Incroyable parcours
Revenir en haut Aller en bas
Walter Stansonavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   Jeu 8 Déc - 19:25
Vous avez eu un parcours magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Autobiographie de Henry Morgan   
Revenir en haut Aller en bas
 

Autobiographie de Henry Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Henry Morgan "le faucon noir" [terminé]
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Ile-à-Vache, ilôt de fraicheur subit des dégâts après Fay, Gustav, Hanna et Ike
» DERNIERE HEURE !DERNIERE HEURE ATTANTAT MANQUE CONTRE MARC AK HENRY ...
» JEAN HENRY CEANT N'EST PAS TOTALEMENT INOSANG !VIVE LUNITE DES FAMILLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Histoires :: Les Histoires :: Auto-Biographie-